INFOS
National | Par karima Mokrani | 21-08-2016

A quatre mois de la fin de l’année 2016

L’attente désespérée des postulants aux logements AADL 2001-2002

Grande déception chez les souscripteurs aux logements Aadl programme 2001-2002. Depuis la dernière mise à jour pour le paiement de la troisième tranche du montant total de l’appartement (105 000 DA le F3 et 135 000 DA le F4), suivie d’une autre, très timide, appelant les bénéficiaires à s’acquitter d’un même montant (4e tranche) pour accéder enfin à leur appartement, le site Aadl n’affiche aucune autre information qui sera à même de rassurer les nombreux futurs locataires.

Grande déception chez les souscripteurs aux logements Aadl programme 2001-2002. Depuis la dernière mise à jour pour le paiement de la troisième tranche du montant total de l’appartement (105 000 DA le F3 et 135 000 DA le F4), suivie d’une autre, très timide, appelant les bénéficiaires à s’acquitter d’un même montant (4e tranche) pour accéder enfin à leur appartement, le site Aadl n’affiche aucune autre information qui sera à même de rassurer les nombreux futurs locataires. Ceux qui ont payé la troisième tranche attendent désespérément qu’ils soient appelés pour la quatrième, tout en souhaitant  en leur for intérieur que ce paiement soit retardé jusqu’aux mois d’octobre-novembre, du fait notamment que la rentrée scolaire de cette année coïncide avec la fête de l’Aïd El Adha. Les autres attendent la reprise des paiements de la troisième et non de la quatrième tranche, affirmant leur inquiétude que le ministre de l’Habitat, de la Ville et de l’Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune, ne tienne pas sa promesse de livrer l’ensemble des logements Aadl 2001-2002 avant la fin 2016. Le représentant du gouvernement s’y est pourtant engagé à plusieurs reprises. Dans l’une de ses déclarations, il a utilisé l’expression «parole d’honneur» pour dire sa décision de faire respecter les délais. A voir l’avancement des travaux sur place ou sur les pages Facebook, beaucoup de citoyens écartent cette possibilité de réceptionner les logements avant la date butoir annoncée par le ministre. Une thèse qui se consolide par l’absence de réaction des services concernés. Une absence incompréhensible qui ne fait que creuser davantage le fossé entre les souscripteurs et le département ministériel. Livrés à eux-mêmes, des souscripteurs se donnent rendez-vous au quotidien sur les pages Facebook pour voir où en sont les travaux, situer l’emplacement du bâtiment et de l’appartement qu’ils occuperont prochainement. Des vidéos montrant les appartements de l’intérieur, en cours de réalisation ou de finition, remplissent ces pages Facebook jusqu’à faire adhérer un maximum de «membres». Côté Aadl et ministère de l’Habitat, c’est toujours le statut quo. Des déclarations du ministre Tebboune reviennent par moments pour assurer, encore une fois, que «tous les logements Aadl programme 2001/2002  seront distribués avant la fin de l’année 2016». Le ministre cite les sites d’Ouled Fayet, Aïn El Malha, Djenane Sfari, Sidi Abdallah, Réghaïa à Alger, d’autres dans des wilayas de l’intérieur du pays…, mais jusqu’à présent, pour ce qui est de la capitale, il n’évoque pas celui de Bouinane, dans la wilaya de Blida. La nouvelle ville de Bouinane qui accueillera des souscripteurs d’Alger et de Blida. «C’est flagrant» dénoncent des citoyens parmi ces souscripteurs Aadl affectés justement dans cette ville. Certains vont jusqu’à penser qu’il y  aura annulation des affectations pour ce site du fait que des postulants aient exprimé leur refus d’y aller pour cause d’éloignement. Tebboune ne parle pas des sites algérois Aadl à Bouinane. Ni les chaînes de télévision privées qui, habituellement, consacrent  des plages horaires aux problèmes des citoyens et critiquent des ministres du gouvernement Sellal. A quatre mois de la fin de l’année 2016, des souscripteurs s’interrogent sur le devenir de leurs appartements. Plutôt leur devenir à eux. Devraient-ils économiser pour une autre année de location? Un souci majeur pour la plupart d’entre eux. D’autres s’inquiètent de l’état des futurs logements: seraient-ils raccordés aux différents réseaux comme promis par le ministre et le walis afin que des appartements ne subissent pas ce que venaient de subir ceux d’Ouled Fayet? Pour rappel, jusqu’à présent, des familles refusent d’occuper leurs appartements au site d’Ouled Fayet (Alger) pour cause de non disponibilité d’eau, d’électricité et de gaz. Des malfaiteurs se sont introduits dans certains appartements et ont subtilisé des compteurs. L’Addl et le ministère de l’Habitat ont déposé plainte contre X et ont promis de réinstaller de nouveaux compteurs. A Djenane Sfari, les travaux d’aménagement ne sont pas encore terminés.

K. M.

Réactions (0)