INFOS
National | Par Hasna Yacoub | 16-03-2017

Après le refus des parents d’adhérer à l’opération, le ministre de la Santé annonce :  

«La campagne nationale de vaccination se poursuivra dans les établissements de santé de proximité»

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a assuré que la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole des enfants de 6 à 14 ans, en cours dans les établissements scolaires sera poursuivie au delà du 15 mars courant par les Établissements de santé de proximité (ESP). S'exprimant lors d'un séminaire national sur les Établissements hospitaliers spécialisés (EHS), le ministre a souligné que cette vaccination s’inscrit dans le cadre du programme de revaccination visant à éradiquer la rougeole et la rubéole, affirmant que 34 États dans le monde ont pu éradiquer ces maladies. «L’Algérie a réussi ainsi que confirmé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à éradiquer la poliomyélite et œuvre à faire de même avec la rougeole et la rubéole», a ajouté M. Boudiaf, assurant qu’il n’y a aucun danger pour la santé des vaccinés. L’opération de vaccination a touché jusqu’à dimanche dernier 14% de la population ciblée, a-t-il encore noté. Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Alger, Pr. Zoubir Harath, a assuré, de son côté, que ce vaccin satisfait aux critères de qualité de l’OMS, affirmant que l’Algérie consacre environ 10 milliards de dinars pour acquérir les meilleurs vaccins. Pour rappel, la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole dans les établissements scolaire, lancée il y a quelques semaines, par le ministère de la Santé, a créé un état de psychose et de peur générale chez les parents. Des rumeurs sur le décès d’un élève vacciné ont d’ailleurs obligé le ministre de la Santé à démentir l’information. Il avait alors rassuré les parents d'élèves concernant la qualité et l'innocuité des vaccins inscrits dans le calendrier vaccinal national, précisant que l'«Etat ne peut en aucune manière, acheter un médicament pouvant représenter un danger pour la santé publique». M. Boudiaf n’avait pas manqué aussi d’appeler les parents d'élèves à ne pas être influencés par les rumeurs. Rappelons enfin que des syndicats de médecins algériens ont souligné la nécessité de faire vacciner l'ensemble des enfants concernés par la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole en milieu scolaire, tout en rassurant les parents d'élèves quant à l'efficacité des vaccins utilisés. «Nous rassurons nos compatriotes quant à l'innocuité et l'efficacité des vaccins utilisés et de l'immunité conférée et par voie de conséquence de la nécessité de faire vacciner l'ensemble de nos enfants concernés par cette campagne nationale», avait indiqué un communiqué commun du Conseil de l'Ordre des médecins, du Syndicat national des praticiens spécialistes de santé publique, du Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires et du Syndicat national des médecins généralistes de santé publique.

H. Y.

 

Réactions (0)