INFOS
Culture | Par Rédaction Culturelle | 20-03-2017

A l’initiative de l’association Le Petit lecteur d’Oran

Une caravane de collecte des contes en Kabylie

La 11e édition de ce festival, qui a revêtu un caractère maghrébin avec la présence de conteurs du Maroc, de Tunisie et de Mauritanie, a vu la participation d'autres conteurs venus du Congo, Cameroun, France, Italie, Espagne, Liban et des Etats unis d’Amérique (USA), qui ont présenté des récits passionnants puisés de leurs patrimoines populaires et qui ont suscité l’intérêt du public oranais avec ses différentes catégories sociales et d’âge.

La 11e édition de ce festival, qui a revêtu un caractère maghrébin avec la présence de conteurs du Maroc, de Tunisie et de Mauritanie, a vu la participation d'autres conteurs venus du Congo, Cameroun, France, Italie, Espagne, Liban et des Etats unis d’Amérique (USA), qui ont présenté des récits passionnants puisés de leurs patrimoines populaires et qui ont suscité l’intérêt du public oranais avec ses différentes catégories sociales et d’âge. Avec pour slogan : «Si le goual m’était conté», ce festival organisé par l’association Le Petit lecteur et parrainé par l’APC d’Oran, a placé le conte populaire algérien au centre avec des halqas animées par un groupe de gouals venus des quatre coins du pays, à l’instar de Djamila Hamitou, Fayçal Belokkaz, Mahi Seddik, Kada Benchemissa, Siham Salhi, Naïma, Fares Idir et Yamina, qui ont présenté une mosaïque de contes en arabe et en tamazight, au grand bonheur des amateurs de ce type d’arts populaires.

Par ailleurs, cette 11e édition du festival de six jours a connu une affluence sans précédent des amateurs de contes populaires venus de plusieurs wilayas du pays et même de l’étranger, pour assister à des spectacles multiculturels, ont indiqué les organisateurs. Dans le cadre de ce festival, des spectacles ont été programmés au niveau des différents espaces culturels des wilayas de Mascara, Mostaganem, Sidi Bel-Abbès et Tlemcen.

Dans le cadre du projet «Si le goual m’était conté», qui vise la préservation, le répertoriage et la reformulation des contes, 24 jeunes conteurs ont bénéficié d’une formation en novembre dernier dont dix jouissant de grandes dispositions ont été choisis pour une seconde formation à la résidence du conte au complexe «Les Andalouses» a Oran au début de mars courant, encadrée par des professionnels du conte de France et d’Italie.

L’Association de promotion de la lecture pour enfants «Le Petit lecteur» d’Oran compte organiser une caravane pour collecter et répertorier le patrimoine de la région de la Kabylie, dans le cadre d’un projet de valorisation du patrimoine immatériel d’Algérie, financé par le ministère de la Culture et soutenu par l’Union européenne (UE) a annoncé l’association à l’Aps.

Cette opération, qui vise la préservation du patrimoine oral de l’Algérie, sera lancée l’été prochain, à l’occasion de la tenue du festival du conte à Tizi Ouzou, a indiqué la vice-présidente d’association, en marge de la clôture du 11e festival interculturel du conte populaire samedi passé, au Théâtre régional (TRO) Abdelkader Alloula d’Oran. Cette opération constitue la seconde étape de cette caravane qui a déjà effectué une première tournée dans la région de la Saoura de Bechar ayant permis la collecte de 10 contes populaires, a indiqué la conteuse Djamila Hamitou. Elle a souligné que la collecte des contes populaires par des conteurs professionnels concernera également les régions des Hauts-Plateaux, de l’Est et de l’Ouest du pays.

R. C.

Réactions (0)