INFOS
Culture | Par Algérie presse service | 27-05-2017

Après la réussite d’une expérience au CAC de Misserghine

Des ateliers artistiques pour les enfants cancéreux recommandés

La mise en place d'ateliers d'expression artistique permanents au profit des enfants hospitalisés dans les Centres anti-cancer (CAC) a été vivement recommandée, jeudi dernier à Oran, par les participants à une journée d'information et de sensibilisation autour des pathologies cancéreuses. Deux expériences récentes, menées avec succès au niveau du CAC de Misserghine (Oran), consacrées à la peinture et au théâtre, ont été présentées lors de cette rencontre initiée par l'Unité de recherche sur la culture, la communication, la littérature et les arts (Ucclla).

La mise en place d'ateliers d'expression artistique permanents au profit des enfants hospitalisés dans les Centres anti-cancer (CAC) a été vivement recommandée, jeudi dernier à Oran, par les participants à une journée d'information et de sensibilisation autour des pathologies cancéreuses. Deux expériences récentes, menées avec succès au niveau du CAC de Misserghine (Oran), consacrées à la peinture et au théâtre, ont été présentées lors de cette rencontre initiée par l'Unité de recherche sur la culture, la communication, la littérature et les arts (Ucclla).

Une vingtaine d'enfants, traités au sein de cet hôpital, ont bénéficié dans ce cadre de l'atelier de peinture animé par Fatma Henni, enseignante-chercheure au département des arts visuels de l'Université de Mostaganem Abdelhamid-Ibn Badis (Umab). «Autant de garçons que de filles ont pris part à cette activité qui a changé leur comportement, leur redonnant épanouissement, sourire et confiance en soi», a souligné Mme Henni. «Le dessin a même eu d'autres effets stimulants, redonnant le goût de manger à ceux qui avaient perdu l'appétit, et l'envie de s'amuser», a observé l'universitaire en rapportant également la joie des parents de voir leurs petits «reprendre goût à la vie».

L'expression artistique a réellement un effet bénéfique pour cette catégorie de patients, d'où l'intérêt de «rééditer cette expérience» ou de la pérenniser par la création d'ateliers «permanents» au sein des CAC, a préconisé Mme Henni. «Différents segments d'expression peuvent être intégrés dans l'atelier, comme le dessin, le théâtre, la musique et la lecture», a-t-elle suggéré.

Cette journée de sensibilisation a été aussi marquée par l'animation d'une pièce théâtrale intitulée les Cinq sens, présentée par un groupe d'enfants, outre la distribution de catalogues comportant les peintures faites durant l'atelier par les jeunes talents.

La rencontre a également vu l'intervention d'autres spécialistes, dont des pédiatres, des psychologues et un dermatologue qui a proposé une communication sur la pathologie cancéreuse «xeroderma pigmentosum», maladie génétique rare dite des «enfants de la lune».

Des cadeaux ont été offerts aux enfants présents qui ont été conviés à une séance de conte animée par le conteur Mahi Seddik.

L'établissement organisateur, l'Ucclla, relève du Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc), basé à Oran.

APS

Réactions (0)