INFOS
Evénements | Par Karima Mokrani | 11-06-2017

Le recul des revenus du pays s’inscrit dans la durée, affirme Ouyahia

Le RND relance son appel pour l’accélération des réformes économiques

Hier, à la fin des travaux de la troisième session ordinaire du conseil national du RND, tenue à Zéralda (Alger), Ahmed Ouyahia a réitéré son soutien indéfectible pour le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ainsi que pour le nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, et toute l’équipe gouvernementale. Ouyahia a insisté pour apporter un «démenti» aux écrits de presse, la veille, concernant ses propos au sujet de la gestion précédente du gouvernement Sellal. En sa qualité de SG du RND, en même temps chef de cabinet de la présidence de la République, il a affirmé qu’il n’a aucunement critiqué le gouvernement Sellal et que les deux mots «démagogie» et «populisme» sont loin de cibler l’ancien Premier ministre qui, selon ses dires, a bien accompli sa mission. Ouyahia défendra donc le gouvernement Sellal et dira que ceux qui pratiquent la démagogie, «ce n’est pas le gouvernement précédent qui a élaboré la loi de Finances 2017 et la loi sur la retraite mais ceux là qui critiquent ce gouvernement et affirment que ce dernier veut entraîner le pays dans le chaos et le mettre en flammes. Ceux qui pratiquent la démagogie, ce n’est pas le gouvernement Sellal mais ceux qui l’accusent d’œuvrer à la spoliation des droits des travailleurs». Pour en revenir à sa position par rapport à la nomination d’Abdelmadjid Tebboune au poste de Premier ministre, le RND, dans sa déclaration sanctionnant les travaux de cette session de deux jours, «assure les membres du gouvernement Tebboune dans leur action pour la mise en œuvre du programme du président de la République». Aussi, le Conseil national du RND a rendu «hommage au président de la République pour la sagesse avec laquelle il conduit l’Algérie dans un contexte financier national difficile et dans un environnement international complexe». Un autre hommage est rendu à l’Armée nationale populaire : «le Conseil national rend hommage à l’Armée nationale populaire pour sa mobilisation permanente, son engagement exemplaire, ainsi que ses lourds sacrifices, y compris à travers de nouveaux martyrs du devoir national, pour garantir l’intégrité du territoire national et préserver la sécurité de la patrie, de ses citoyens, et de son économie.» Au sujet de ce travail très apprécié de l’armée, le RND soutiendra toutefois que «la mobilisation de l’Armée nationale populaire et des services de sécurité doit être accompagnée d’une vigilance permanente de la population afin de déjouer toute tentative d’attentat terroriste à l’intérieur et toute tentative d’infiltration criminelle de l’extérieur». Sur le plan économique, le RND affirme avoir constaté un recul des revenus du pays, émanant des exportations d’hydrocarbures. Pire, «cela s’inscrit dans la durée». D’où son appel à «une accélération de la diversification de l’économie nationale et de nos exportations, tel que tracé dans le programme du président de la République», ajoutant que «la concrétisation de cette diversification passe notamment par un allègement et une décentralisation des procédures liées à l’acte d’investissement dans tous les secteurs, ainsi qu’une carte politique d’orientation spatiale et sectorielle pour garantir un développement harmonieux et bien réparti à travers tout le pays». Aussi, insistera le RND, «si la solidarité nationale et la justice sociale demeurent des choix fondamentaux de notre pays, la difficile conjoncture financière actuelle plaide pour une rationalisation des subventions publiques». Toujours au volet économique, «le Conseil national assure le gouvernement du soutien politique du RND et de l’appui de ses représentants au niveau du Parlement dans ce qu’il entreprendra pour accélérer la dynamique des réformes économiques». Au plan régional, le RND réitérera son soutien aux causes palestinienne et sahraouie. Concernant la crise libyenne, il appellera «le peuple libyen frère à dépasser ses divisions internes, à opposer un front national uni aux multiples ingérences étrangères dans sa cause nationale et à hâter l’avènement d’une réconciliation nationale au service de la consolidation de l’Etat national libyen, de la sauvegarde de son unité et de son intégrité, et pour barrer la voie aux infiltrations terroristes préoccupantes pour la sécurité de la Libye et de ses pays voisins». De la même manière, il demandera au «peuple malien frère de hâter la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation que ses représentants ont signé à Alger». Le RND considère que «la restauration de l’unité du peuple malien et de l’autorité de son Etat, notamment au nord du pays, sont des impératifs pour le bien-être de ce pays voisin, mais aussi pour l’éradication du terrorisme qui menace toute la sous région». Pour terminer, Ouyahia a démenti les rumeurs sur le limogeage du secrétaire du bureau du RND à Tizi Ouzou, Tayeb Mokadem, et annoncera, par la même occasion, l’entrée au bureau politique du parti de quatre nouveaux membres, entre autres, Tayeb Zitouni, le ministre des Moudjahidines, en remplacement du défunt Miloud Chorfi. Il est aussi question du remplacement de 15 membres du Conseil national.

K. M.

Réactions (0)