INFOS
Sport | Par A. Lemili | 12-06-2017

Pathétique 29e journée de championnat de football ligue 1 Mobilis

Ethique et respect de l’éthique… dites-vous !?

La 29e journée de championnat de ligue 1 qui s’est déroulée ce week-end est loin d’avoir été exemplaire sur le plan de la morale. Au moins trois résultats étaient prévisibles : NAHD-CSC, MCO-DRBT et moins évident, le match JSK-USMBA, quoi qu’il y ait des raisons de s’interroger sur la victoire précédente des Canaris en terre médéenne




Le début des années 1990 allait voir les milieux du football investis par un nouveau genre de dirigeants et surtout des présidents de clubs très atypique en ce sens qu’ils n’avaient d’abord aucune relation directe avec le football, d’abord pour ne l’avoir jamais pratiqué déjà dans la rue avec les camarades de quartier, ensuite parce qu’ils venaient pratiquement de la même sphère d’activité : le marché informel, toutes activités confondues. C’est-à-dire le monde du «bizness» et moins élégant du troc de cabas. Ces dirigeants, voire présidents appartenaient essentiellement à la région est du pays, un degré moindre à l’ouest et l’autre particularité est qu’ils n’allaient pas tarder à déteindre sur d’autres «génies» en dormance en son centre. L’un de ces présidents de l’est du pays, dont la notoriété se passe de publicité, était capable de combiner à lui seul toute une journée de championnat… oui, toute une journée. Autrement dit toutes les rencontres combinant ici avec le trio arbitral, là avec les joueurs constituant la colonne vertébrale d’une équipe et enfin s’entendant avec son homologue avec à titre de revanche un renvoi d’ascenseur. En milieu restreint, il ne s’en est jamais caché et plus particulièrement devant des confrères qui lui étaient non pas acquis mais s’amusaient de ses facéties d’autant plus qu’elles leur apportaient de la matière à revendre. Trois ou quatre autres dirigeants de grands clubs de l’est du pays l’imiteront, voire constitueront carrément une sorte de ligue virtuelle pour faire «tourner» le championnat. L’équipe, aujourd’hui presque rayée des tablettes du football et quelque peu des mémoires, que présidait alors ce président, allait de fait être couronnée du titre de champion, disputer une coupe continentale. C’est dire. Depuis et pratiquement au niveau de toutes les divisions et même les catégories, la combine était devenue une règle d’or par laquelle arbitrairement tout club pouvait devenir champion ou plus dramatique se retrouvait en division inférieur au motif que des équipes se sont liguées contre lui. Un rappel très bref certes fait pour rappeler que l’actuelle compétition de ligue 1 qui, il y a trois semaines, donnait l’impression de bien se terminer, c’est-à-dire avec un certain respect de la morale et pour cause l’obligation qui était faite aux clubs concernés de jouer le jeu parce que jusqu’à la 27e journée ces jeux étaient pratiquement faits pour eux, avait pris un virage plutôt inattendu pour le commun des mortels mais prévisible pour quiconque sait comme a fonctionné, fonctionne et continuera évidemment de fonctionner le football national, autrement dit «construit » sur la combine. Là, nous n’inventons rien d’autant plus que la combine est publiquement assumée par les présidents de club qui, comble de l’ironie, s’en revendiquent lors de rencontres officielles et surtout au cours d’assemblées générales censées rappeler les valeurs sportives et les vertus des hommes censés veiller sur leur respect. Ce qui s’est passé l’année écoulée au cours de la rencontre CRBAF-ASK défie l’entendement et comme il se trouve quelque part une justice immanente l’ASK n’a pu rééditer «son» coup et se retrouve désormais condamnée à évoluer chez les amateurs. En ce qui le concerne le CRBAF a évité de justesse la même destination.

La 29e journée de championnat de ligue 1 qui s’est déroulée ce week-end est loin d’avoir été exemplaire sur le plan de la morale. Au moins trois résultats étaient prévisibles : NAHD-CSC, MCO-DRBT et moins évident pour le match JSK-USMBA quoi qu’il y ait des raisons de s’interroger sur la victoire précédente des Canaris en terre médéenne. Alors la confrontation USMH-RCR est-elle la seule réellement qui ne laisserait pas de place à l’équivoque ? Pas aussi évident que cela, là également la possibilité d’un deal n’est pas à exclure dans la mesure où les Harrachis vont avoir un match «facile» mercredi prochain contre un Olympique de Médéa qui joue les bons samaritains pour cause de vacances depuis trois semaines déjà. L’USMH a 35 points et une victoire à trois points la mettra définitivement à l’abri. Le CSC Constantine a 36 points et un seul suffirait à faire son bonheur et quand on sait que son adversaire est, quelque part, un autre bon samaritain en l’occurrence le Mouloudia d’Oran autant dire que les Constantinois n’ont pas à se faire de mouron. Avec 36 points également, le DRBT a pratiquement tout assuré en prenant un point chez le… Mouloudia d’Oran et ne devrait donc avoir aucun problème face à l’Entente de Sétif laquelle si possibilité lui était donnée pour cette rencontre alignerait carrément onze supporteurs. Enfin, le RC Relizane en sursis ne devrait avoir aucune difficulté à battre le CA Batna tout en restant tributaire des résultats presque connus des rencontres précédemment évoquées. En moins abscons chacune des formations concernées est assurée de réaliser un bon résultat et une telle certitude laisse donc supposer que c’est dans une autre démarche que vont s’entamer les plus âpres négociations auprès des clubs qui ont les moyens de contrarier tous les desseins en en inversant tout bonnement le processus.

Triste saison et triste fin de saison.

A. L.

Réactions (0)