INFOS
Divers | Par Algérie presse service | 13-07-2017

Amélioration du climat d’affaires

Des propositions pour renforcer la concertation gouvernement-entreprises

Le Cercle d'action et de réflexion autour de l'entreprise (Care) a présenté, hier à Alger, une série de propositions associant une trentaine d'organisations patronales et d'associations professionnelles pour renforcer la concertation entre le gouvernement et les entreprises et améliorer le climat des affaires. Intitulé «Programme de réformes économiques pour l'entreprise» (Pree), ce projet «est un nouveau processus de dialogue basé sur la confiance et l'inclusion», a expliqué à l'APS un représentant de Care, Samy Boukaïla, en marge de cette rencontre. Parfois, «les demandes des chefs d'entreprise ne sont pas rapportées fidèlement. Nous avons donc consulté, pendant deux ans, plus de 200 chefs d'entreprise à travers une trentaine de wilayas, et nous avons recueilli leurs propositions en termes d'amélioration du climat des affaires pour développer les entreprises du pays», détaille-t-il. Pour ce projet, qui sera remis au gouvernement, le Care a dégagé «des pistes de réformes, des propositions à l'Etat, aux structures d'appui, aux organisations patronales et associations professionnelles, à la fiscalité, à l'industrie financière pour qu'ils améliorent leur mode de fonctionnement en mettant l'entreprise au centre de leur préoccupations», expliquera M. Boukaïla.

Quant aux propositions formulées, elles portent, d'une part, sur les principes pouvant servir de base à toutes les actions de plaidoyers des entreprises, et, d'une autre part, les propositions de réformes tournant autour de cinq axes : gouvernance et action de l'Etat, compétitivité des entreprises, financement, fiscalité et capital humain.

Elaboré dans une conjoncture caractérisée par la baisse des recettes des hydrocarbures, nécessitant une diversification «urgente» de l'économie nationale, le document cite quatre défis à relever par l'ensemble des parties prenantes (gouvernement, entreprises, administrations), à savoir, la refonte du rôle de l'Etat et l'amélioration de la gouvernance, l'amélioration du climat des affaires, l'amélioration de la compétitivité des entreprises, et l'amélioration de la qualification des ressources humaines.

En plus de la présentation du Pree, on a procédé au lancement d’un Observatoire du climat des affaires (OCA) considéré par ses concepteurs comme un outil d'aide à la décision et de suivi des réformes et actions menées par les pouvoirs publics et la communauté des affaires au profit du développement des entreprises. L'Observatoire mènera des enquêtes semestrielles, puis trimestrielles auprès des chefs d'entreprise, et suivra les réalisations et ce qui reste à réaliser dans le cadre des réformes nécessaires au développement de l'entreprise, explique-t-on.

APS

Réactions (0)