INFOS
Divers | | 13-07-2017

Selon un rapport de l'OCDE et la FAO

Alimentaires : les prix mondiaux devraient rester bas pour les 10 ans à venir

Les prix mondiaux des produits alimentaires de base devraient se maintenir à un bas niveau tout au long de la décennie à venir, sous l'effet d'un tassement de la croissance de la demande dans plusieurs économies émergentes et d'un affaiblissement de l'impact des politiques bioénergétiques sur les marchés, selon un rapport publié par l'Ocde et la FAO publié sur le site web de la FAO. La reconstitution des stocks de céréales, à hauteur de 230 millions de tonnes (Mt) au cours des dix dernières années, ajoutée à l'abondance des stocks de la plupart des autres produits de base, devrait également concourir à contenir la hausse des prix mondiaux. La demande par habitant de produits alimentaires de base stagnera, sauf dans les pays les moins avancés. L'insécurité alimentaire et la malnutrition sous toutes ses formes n'en demeureront pas moins un problème persistant à l'échelle mondiale, nécessitant une approche internationale coordonnée, préconise le rapport. «Aussi est-il indispensable que les gouvernements continuent d'unir leurs efforts pour assurer la stabilité des marchés alimentaires mondiaux […]. Il est également important de penser à l'avenir en cherchant des réponses au défi majeur auquel se trouvent confrontées l'agriculture et l'alimentation mondiales, à savoir assurer l'accès d'une population mondiale toujours plus nombreuse à une alimentation sûre, saine et nutritive, tout en utilisant les ressources naturelles de façon plus durable et en contribuant de façon efficace à l'atténuation du changement climatique […]. La lutte contre la malnutrition est plus complexe : elle passe par une alimentation diversifiée, saine et nutritive, produite de préférence avec une empreinte écologique moins prononcée», note le rapport.

Réactions (0)