INFOS
Evénements | Par Bahia Aliouche | 15-07-2017

En raison de ses ressources humaines et naturelles importantes et diversifiées

L’Algérie, un espace propice à l’investissement, selon le FMI   

Le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au  FMI,  Jihad Azour, a exprimé, à Alger, «sa disponibilité à coopérer avec un pays comme l'Algérie qui possède des ressources humaines et naturelles importantes et diversifiées, ce qui fait d'elle un espace propice à l'investissement».

Le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au  FMI,  Jihad Azour, a exprimé, à Alger, «sa disponibilité à coopérer avec un pays comme l'Algérie qui possède des ressources humaines et naturelles importantes et diversifiées, ce qui fait d'elle un espace propice à l'investissement». M. Azour, qui  présidait une délégation d'experts du Fonds monétaire international (FMI), a été reçu par le ministre du Commerce, Ahmed Saci, selon un communiqué du ministère. Les deux parties ont ainsi évoqué plusieurs questions économiques, notamment le secteur du commerce, selon la même source. M. Saci a notamment abordé les «mécanismes mis en place par l'Etat à l'effet de protéger l'économie nationale, promouvoir le produit national, protéger le consommateur et réaliser l'équilibre entre les exportations et les importations à travers le système des licences d'importation tout en préservant les accords de partenariat avec tous les partenaires», a précisé le communiqué. M. Saci a mis en exergue les «démarches de l'Algérie visant à augmenter les parts de l'exportation hors hydrocarbures et les efforts consentis par le ministère du Commerce dans ce domaine sur les plans législatif, accompagnement et mesures incitatives en faveurs des acteurs économiques», selon la même source.

M. Azour qui effectue sa première visite de travail en Algérie après sa nomination début 2017 au poste de directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale au FMI, a été déjà reçu par le ministre de l'Industrie et des Mines, Mahjoub Bedda. La réforme de l'économie nationale et les moyens de sa diversification ont été au centre des discussions entre les deux parties. Lors de cette rencontre, le ministre a passé en revue les réformes engagées par le gouvernement, notamment en ce qui a trait au «développement et à la diversification de l'économie en vue de réaliser une croissance solide et durable en se basant sur les petites et moyennes entreprises (PME) et le renforcement de la production nationale». Cette rencontre «fructueuse» a porté également sur les moyens de développer le tissu de PME et des entreprises émergentes sur l'ensemble du territoire national, notamment dans les régions des Hauts-Plateaux et le sud, défi relevé par le gouvernement, ainsi que le renforcement de la coopération entre les deux secteurs, privé et public, a indiqué M. Bedda. Pour sa part, M. Azour a évoqué le rôle du FMI en matière de soutien du cadre économique et d'assistance technique au profit de l'administration algérienne. Il a mis l'accent sur l'importance des entreprises privées dans la croissance économique et la création d’opportunités d'emplois dans ce contexte marqué par le recul des recettes pétrolières du pays. Il a ajouté dans ce sens que le secteur vital des PME conférait une «plus grande flexibilité à l'économie», mettant en exergue la compétitivité de l'économie nationale et les politiques économiques engagées par le gouvernement algérien dans ce sens. Rappelons que M. Azour s’est d’abord entretenu mercredi avec le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune. Les entretiens «ont porté sur les efforts engagés par le Gouvernement pour s’efforcer de redéfinir le modèle de croissance».

B. A./APS

 

Réactions (0)