INFOS
National | Par Chahira Cheref | 17-07-2017

Afin de consolider les mécanismes de protection de l'enfance

Le réseau Nada appelle à accélérer la promulgation des décrets exécutifs

Il est très important d’accélérer la promulgation des décrets exécutifs de la loi relative à la protection de l'enfance du 15 juillet 2015, a affirmé le président du réseau algérien de défense des droits de l'enfant (Nada), Abderrahmane Arar.

Il est très important d’accélérer la promulgation des décrets exécutifs de la loi relative à la protection de l'enfance du 15 juillet 2015, a affirmé le président du réseau algérien de défense des droits de l'enfant (Nada), Abderrahmane Arar. Lors d'une rencontre sur les droits de l’enfant organisée par Nada  à l'occasion de la Journée nationale de l'enfant, célébrée le 15 juillet de chaque année, M. Arar a insisté sur la nécessité d'accélérer la promulgation des décrets exécutifs de la loi relative à la protection de l'enfance pour consolider les mécanismes de la protection sociale de l'enfant stipulés par la loi, notamment ceux liés aux services du milieu ouvert et aux centres d'accueil d'enfants en danger ainsi que les enfants délinquants. Pour ce qui est de la prise en charge des enfants sur terrain, le responsable de Nada a mis l'accent sur l'importance de se concentrer sur l'intégration sociale et familiale des enfants en danger après une prise en charge psychique et sanitaire, et ce, pour éviter toute sorte de motivations menant à la délinquance.

Par ailleurs, M. Arar a souligné l'importance d'impliquer la société civile dans l'enrichissement et l'examen d'un avant projet relatif à la modification de la loi des associations, rappelant les différentes modifications de cette dernière, notamment l'amendement effectué en 2012. Sous le slogan «L'avenir est à nous», cette rencontre de sensibilisation ayant connu la participation d'environ 400 enfants relevant de plusieurs régions du pays accompagnés de leurs parents, et en présence de plusieurs représentants de divers secteurs et départements ministériels, a été marquée par l'animation de plusieurs activités artistiques dont des pièces théâtrales et des films, outre la distinction des enfants qui ont fait les meilleurs dessins.

Dans le même objectif de protéger les enfants, le réseau Nada, avait  annoncé en juin dernier le projet de création à Alger d’un foyer pouvant accueillir 200 enfants en situation difficile.

Rappelons que la loi sur l’enfance adoptée en 2015 et publiée au Journal officiel n° 29, du 19 juillet 2015, interdit toute atteinte physique ou morale à l’enfant. Elle oblige sa scolarisation et interdit son travail ou son exposition à la mendicité. Les lois et les articles publiés à la faveur de cette catégorie n’ont pas vu le jour même après deux années de leur adoption. Chose affirmée, à ce jour on voit des mineurs quittés les bancs des écoles pour rejoindre le monde du travail pour différentes raisons, entre autres, la négligence ou le décès des parents, situation critique dans laquelle vit l’enfant...

C. C./APS

Réactions (0)