5 faits essentiels sur les assurances maladie

1. Votre régime d’assurance vous couvre t-il au travail et en dehors du travail ?

De nombreux régimes d’assurance maladie comportent des exclusions spécifiques qui éliminent vos prestations pour tout ce qui aurait pu être couvert par l’indemnisation des accidents du travail ou des lois similaires. La plupart des travailleurs indépendants et même certains propriétaires de petites entreprises n’ont pas d’assurance accidents du travail pour eux-mêmes.

Il existe des régimes d’assurance conçus pour vous couvrir 24 heures sur 24, au travail et en dehors du travail, si la loi ne vous oblige pas à souscrire une assurance contre les accidents du travail.

2. Êtes-vous en train de l’amortir ?

Les entrepreneurs indépendants (1099), les propriétaires d’entreprises à domicile, les professionnels et autres travailleurs indépendants ne profitent généralement pas des lois fiscales qui leur sont applicables.

De nombreuses personnes qui assument la totalité de leurs frais peuvent déduire leurs primes d’assurance mensuelles. Cette seule déduction peut réduire de 40 % le montant net de vos dépenses pour un régime approprié. Demandez à votre comptable si vous êtes éligible et/ou consultez le site Web de l’IRS pour plus d’informations.

3. Limites internes

Tous les véritables régimes d’assurance utilisent une forme de contrôle interne pour déterminer le montant qu’ils paieront pour une procédure ou un service particulier. Il existe deux méthodes de base.

Les prestations programmées

De nombreux régimes, dont certains sont spécifiquement destinés aux travailleurs indépendants, ont un barème précis de ce qu’ils paieront par visite chez le médecin, par séjour à l’hôpital, ou même des limites de ce qu’ils paieront pour les tests par période de 24 heures. Cette structure est généralement associée aux « régimes d’indemnisation ». Si l’on vous présente l’un de ces plans, assurez-vous de voir le barème des prestations, par écrit. Il est important que vous compreniez ce type de limites dès le départ, car une fois que vous les aurez atteintes, la compagnie ne paiera rien au-delà de ce montant.

Usuel et coutumier

Le terme « habituel et coutumier » fait référence au taux de paiement pour une visite chez le médecin, une intervention ou un séjour à l’hôpital qui est basé sur ce que la majorité des médecins et des établissements facturent pour ce service particulier dans cette zone géographique particulière ou comparable. Les frais « habituels et coutumiers » représentent le niveau de couverture le plus élevé de la plupart des plans médicaux majeurs.

4. Vous avez la possibilité de faire des achats

Si vous lisez ceci, vous êtes probablement en train de chercher un plan d’assurance ou de mutuelle santé. Chaque jour, les gens font des achats, que ce soit pour des produits d’épicerie ou pour une nouvelle maison. Au cours du processus d’achat, l’acheteur évalue généralement la valeur, le prix, les besoins personnels et le marché en général. Dans cette optique, il est très déconcertant de constater que la plupart des gens ne demandent jamais le prix d’un test, d’une procédure ou même d’une visite chez le médecin. Dans ce marché de l’assurance maladie en constante évolution, il sera de plus en plus important de poser ces questions à nos professionnels de la santé. Demander le prix vous aidera à tirer le meilleur parti de votre régime et à réduire vos dépenses personnelles.

5. Réseaux et remises

Presque tous les régimes d’assurance et les programmes d’avantages sociaux travaillent avec des réseaux médicaux afin d’avoir accès à des tarifs réduits. Dans les grandes lignes, les réseaux sont constitués de professionnels et d’établissements médicaux qui acceptent, par contrat, de facturer des tarifs réduits pour les services rendus. Dans de nombreux cas, le réseau est l’un des attributs déterminants de votre programme. Les remises peuvent varier de 10 % à 60 % ou plus. Les remises accordées par les réseaux médicaux varient, mais pour vous assurer de minimiser vos dépenses, il est impératif de consulter la liste des médecins et des établissements du réseau avant de vous engager. Cela vous permettra non seulement de vous assurer que les médecins et les hôpitaux de votre région font partie du réseau, mais aussi de voir quelles sont vos options si vous avez besoin d’un spécialiste.

Demandez à votre agent de quel réseau vous faites partie, demandez s’il est local ou national et déterminez ensuite s’il répond à vos besoins personnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *